[Organisation d’Accueil de loisirs] : Le village LUDIQUE !

Que pensez vous d’une gestion des vacances organisées en village ludique. C’est a dire des “poles”, des lieux de culture et d’activité dans vos structures ou chaque enfants et libre de se déplacer et de se poser ou il veut, avec l’animateur et l’animation qu’il choisi lui même ? Un pôle/lieu du village pourrait être éphémère (Une matinée, une journée) ou sur plusieurs séances.
Imaginons par exemple un décors du village d’ Astérix avec des maisons où un.e anim propose (j’ai bien dit propose !) une initiation à divers instruments de musique déguisé en barde, un.e autre anim dans la maison d’à côté la réalisation d’un casque avec des ailes ( et qui en plus fera un peu de culture pour montrer les véritables habit de gaulois de l’époque ), et la fameuse maison de Panoramix avec de quoi faire des potions magiques (des boissons mystère pour le repas de midi) etc … plus loin dehors se déroule des JO ou des courses de chars romain. On pourrait aussi imaginer un espace libre avec des livres, des BDs, une projection de cours-métrage sur la culture gauloise. Bref vous voyez le principe …

Et les enfants se baladeraient dans ce village, avec un plan des lieux et des idées proposées. Certains lieux sont gérés par les enfants eux même, proposant des activités qu’ils connaissent et qu’ils aimeraient faire découvrir, quand d’autre pôles sont en total autonomie.

Les enfants ont le choix, ils ne sont pas contraint par les groupes, ils ne sont pas soumis aux activités imposées d’un “programme” rigide, ils sont acteur de leur vacances.

  • On peut imaginer un thème par semaine (Je ne suis pas hyper fan des thèmes, que je trouve limitant sur les idées d’activité et carrément bloquant sur les projets) mais sur 5 jours ça permet un décor et une ambiance sans les contraintes.
  • On peut imaginer inclure le repas dans l’organisation du village, manger ensemble ou par groupe. Et surtout préparer ensemble avec toute la fabulation du thème.
  • On peut imaginer inclure des parents ou des bénévoles pour plus de choix dans le village, sans imposer des jours et des horaires fixes
  • On peut imaginer une gestion du temps différente avec deux possibilités d’activités l’aprem en remplacement du fameux temps “libre” d’avant activité puisqu’on est dans du 100% libre toute la journée

La question des parents le soir ne serait plus “qu’est-ce que tu as fait” mais “qu’est-ce que tu as choisis”.

Les contraintes / solutions :

• Les groupes d’âge. Pour éviter de tirer l’activité par le bas, on peut mettre un panneau avec un âge minimum ou maximum conseillé à l’entrée de la salle/maison/pôle d’activité.
• La surpopulation. Il est possible de mettre une limite au nombre d’enfant, une indication “C’est complet, revenez demain !”. Ou une possibilité de s’inscrire pour le jour d’après.
• Le turn-over. Des enfants qui quitte l’activité et en font 5 dans la matinée pourrait nuire à l’organisation (Rendre un lieu complet, gâchis de matériel … j’ai deja eu le problème) Déjà il faut que les anim s’implique et rendent attractif leur lieu du village : ambiance, musique, déco, et animation. Mais on pourrait aussi penser à une sorte de ticket d’échange, ou une carte à tamponner. Trouver un compromis entre les contraintes matériel et la liberté de changer d’activité.
• Trop de liberté ? Les enfants rois ? la soumission de l’adulte ? Utilisons ce qui pourrait être un problème pour faire de la pédagogie. Non ce n’est pas le chaos ni l’anarchie (et encore qu’on pourrait débattre ce dernier point) Il y a des règles à respecter qui ne sont pas forcément différentes d’un fonctionnement classique. Mais lors de la présentation aux enfants/familles de l’organisation en village ludique, il faudra en fonction de votre structure et de vos contraintes, établir une charte avec le public. Des règles cohérentes pour que tout se passe bien.
• Les enfants “qui ne veulent jamais rien faire”. A mon avis, c’est surtout une question de sensi, d’ambiance et de comment on présente le village, projet ou l’activité. Si tu “vends” bien ton idée, tu auras un public. Arrivez déguiser devant eux, soyez drôle et intéressant, trouvez le moyen qui les intéresse (l’activité) pour aller parvenir à la finalité (objectif péda, culture, sport …)
• Sécurité / moyens humains. Il est important dans ce mode de fonctionnement qu’il y ai des espaces de liberté sans (trop) d’adultes. Voir même un espace avec un adulte qui ferait de l’activité spontanée et/ou polyvalent en fonction de l’imagination d’un groupe d’enfant. Mais il faut aussi un adulte qui se balade et qui vérifie que tout se passe bien. Un adulte déguisé qui pourrait apporter du matériel à un pôle, soigner une blessure ou un enfant angoissé, et pour se fondre dans la fabulation faire les annonces de repas par exemple (ou demander à un enfant de le faire)

PS: Bon évidement avec le protocole sanitaire et les groupes qui n’ont pas le droit de se croiser, c’est plus compliqué pour l’instant 🙂

Voilà voilà 🙂 C’est une des façons de voir l’accueil de loisirs. Avec ces défauts et ses qualités mais au moins ça casse les habitudes, offre plus de liberté aux enfants et ça permet de se soustraire à la rigidité d’un programme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *